Petits vols sympa du printemps

April 6, 2017

En avril dernier, j’ai un peu de temps devant moi pour sortir le parapente, retour sur deux vols sympas et quelques enseignements pour le futur.

BLEYNE - ST ANDRE

Un départ compliqué qui paye !

 

Infos de vol :

 

Date : 06/04/17

Heure de décollage : 12h03

Plaf max : 2921 m (au Teillon)

Durée : 1h34

Kilométrage CFD : 33.09 km

Points CFD : 33.09 (distance 2 points)

Vitesse moyenne de progression : 21.50 km/h

Vitesse max : 51 km/h

 

Récit :

 

Ils annoncent une belle journée, la veille nous décidons de monter à Bleyne pour changer de Gourdon et ouvrir vers de nouveaux espaces de vols.

 

Nous arrivons au déco alors que les premiers décollent. Le vent est E-SE et le déco est légèrement sous le vent. Quelques sketchs se déroulent devant nos yeux et finalement je serai le seul à décoller de notre team (Marie et Bruno ne sentant pas trop l’affaire). Lorsque je décolle, le premier est satellisé sur la montagne de Bleyne et sur le point de transiter sur Pensier. Je lutte un bon moment dans les basses couches turbulentes pour finalement en sortir et je suis à mon tour satellisé à 2500 m sur Bleyne environ 30 minutes après le déco.

 

La suite est toute tracée par le flux de SE toujours présent à cette altitude. La transition sur Pensier est très rapide et la reprise sur la crête l’est tout autant, il me faudra 25 min pour rejoindre le Teillon en volant lentement et en prenant plusieurs pleins intermédiaires (inutiles mais intéressant pour la pratique). Le dernier plein que je fais au Teillon est absolument dément et me propulse à + 1200 m sol. Une vue somptueuse s’offre à moi et je vois St André se profiler au loin au bout du lac de Castillon.

 

J’avais beaucoup d’ambition en arrivant au Teillon mais je sors du thermique avec une gerbe de l’espace, résidu du combat de début de vol et le manque d’hydratation et de nourriture… Je décide de partir sur le Crémon qui s’arbore d’un magnifique cumulus (fig. 1). Je tape trop au N (après analyse) et manque le thermique, je pourrai chercher mais je commence à tourner de l’œil et décide de poursuivre ma fléchette vers St André. J’y pose 30 minutes plus tard sans avoir la combativité nécessaire pour reprendre sur les diverses crêtes que je traverse.

 

 Figure 1 : Vue du Teillon : Un beau cumulus sur le Crémon, le lac de Castillon, au loin le Cheval Blanc enneigé

 

Un vol assez rapide au final, un peu avorté par les sensations mais qui m’aura permis de découvrir de nouveaux régimes de vols, de nouveaux espaces et d’aller poser loin de la maison, ça c’est toujours kiffant :)

 

NB :

 

Ce jour-là, le gars qui a décollé en premier est parti plus au sud vers Moustier et a posé à Barème en tentant de revenir sur St André. Une direction intéressante, à conserver à l’esprit.

 

Lien CFD : http://parapente.ffvl.fr/cfd/liste/2016/vol/20210131 

 

Tracé GPS :

ST ANDRE - CRETE DE LA CHAU ET RETOUR

Un beau voyage, avec un petit gout d’inachevé :)

 

Infos de vol :

 

Date : 08/04/17

Heure de décollage : 12h24

Plaf max : 3492 m (à Coste Longue à l’aller)

Durée : 3h48

Kilométrage CFD : 55.81 km

Points CFD : 66.97 (triangle plat)

Vitesse moyenne de progression : 14.8 km/h

Vitesse max : 49 km/h

 

Récit :

 

On monte à St André de Nice le matin. Comme d’hab, on est à la bourre… en montant on voit déjà les premiers parapentistes décoller de Bleyne et les cumulus se former le long des crêtes. Je bous dans la voiture… Petit détour par l’école en arrivant à St André pour dire bonjour puis direction le déco. Ça part encore en sud mais c’est border border. Je me prépare en 2/2 et je décolle, clairement pas du bon déco, je suis sous le vent d’ouest et c’est au prix d’un premier bon combat que je m’extirpe des basses couches sur le sommet du Chalvet (fig. 2). Mes acolytes n’auront pas la même chance et iront se poser au lac (je saurai au débrief du soir qu’ils remonteront au déco pour un deuxième vol).

 

 Figure 2 : Le déco du Chalvet et le plein sur Maurel

 

Fier de mes 2800 m de plaf, je pars en direction de Maurel, je sens que ça donne en sud et j’ai envie de changer de la classique par les Antennes. Bien m’en a pris, je reprends très vite sur Maurel et plaf à presque 3400 (fig. 2) sur la transition vers le Grand Cordeil qui s’avère être une erreur de parcours. Quand j’y arrive, il est à l’ombre et puis la face est vraiment ouest alors bah … rien. Je ère en 8 quelques instants sur la face ouest mais rapidement je comprends que c’est devant que ça se passe sur le Petit Cordeil. Mieux orienté et plus ensoleillé, il donne vraiment bien et je passe à nouveau la barre des 3000 avant de transiter sur Coste Longue.

 

En arrivant sur Coste Longue je rencontre quelques bulles, je suis encore haut et je les ignore en me disant que la crête donnera… Erreur, en arrivant à 2000 à l’intersection Coste Longue / Cheval Blanc, je décide de faire demi-tour en direction de la face sud de Coste Longue pour chasser les thermiques. Je suis porté par la brise de la face ouest et c’est finalement vers 1600 que je reprends un bon cachou qui enroulé d’abord en ouest puis en sud me ramènera à 3500, environ 1500 m au-dessus de la crête de Coste Longue (plaf du vol) !!!

 

A partir de là, je connais moins mais j’ai passé du temps sur les cartes alors les reliefs me sont familiers. Vu ma position, je décide de longer la crête qui mène à la Montagne de Boule. En l’air, il y a déjà pas mal de gars sérieux qui sont sur le retour de Dormillouse mais moi, avec mes problèmes de réveil, je bataille encore dans le sens sud – nord… Je ne suis pas seul, 2 ailes plus perf me déposent sur la crête de Boule à ce moment-là mais me donne des infos précieuses pour poursuivre. Mon prochain plein sera fait en versant sud / ouest de la Montagne de Boule puis dans les hautes couches, je récupère une nouvelle bulle au-dessus de la face nord de Boule qui me propulse à nouveau au-dessus de 3000.

 

C’est classiquement à partir de là que le vol s’engage un poil : la Haute Bléone, c’est comment dire … sauvage ! Et il faut en général marcher quelques heures pour trouver la première route carrossable (et quelques heures de plus pour chopper la première auto-stoppable). Bref, à mon altitude, ce genre de considération ne m’atteint guère et je saute sur la prochaine crête : La Chau. Début de thermique vers 2600 et fin vers 3200, le vol prend vraiment de l’ampleur. Seul problème : il commence à être tard (14h45) et les coins de ciel bleu se comptent sur les doigts d’une main… Je scrute tout de même la suite logique : Tromas, Estrop, Blanche, etc. qui me tend les bras à une transition près. Mais je dois me rendre à l’évidence : poursuivre dans cette direction est synonyme de vol dans les nuages, combats au relief et vache probable en Haute Bléone ou aux abords de Seyne. Je préfère partir sur le challenge du retour (fig. 3).

 

 Figure 3 : Thermiques sur Boule et la Chau

 

Je change donc de cap à 180°, objectif retour St André. Le ciel commence à se bâcher mais ça pompe encore des briques, je file droit sur mes pas en direction de la Montagne de Lachen. Ça porte vraiment en ouest et je décide de poursuivre directement vers la zone de plein avant la prochaine grosse transition : face sud / ouest de Coste Longue. Je vais y passer une bonne vingtaine de minute et m’y reprendre à plusieurs reprises, avant de réussir à faire une trouée permettant de reprendre sur le Petit Cordeil. Le flux est franchement ouest à présent (voir nord-ouest), je ne suis donc pas entravé dans ma tentative vers le Petit Cordeil. J’arrive encore assez haut sur celui-ci (2100) et je ne lutte guère pour reprendre un bon pétard. Arrivé à 3000, je sais que le plus dur est fait. Je me laisse glisser vers Maurel, j’y enroule quelques bulles sous de petites averses de grésil. J’hésite un temps à aller faire un tour sur la crête des Serres mais le vent d’ouest a forci et je pénètre beaucoup moins la masse d’air. Je décide de me diriger vers mon atterrissage final. Très contré en fin de vol, je ne réussirai même pas à poser à l’atérro officiel (mais quelques hectomètres derrière).

 

Un vol assez abouti au final, avec de bonnes décisions prises aux bons moments, mais qui aurait certainement pu se poursuivre plus loin dans le 05 si entamé une bonne heure plus tôt !!!

 

NB :

 

Suite à un premier plouf, Bruno et Marie redécolleront ce jour-là. Bruno fera sensiblement le même vol que moi à -500 m de dénivelé en moyenne, en passant par les Antennes et Lambruisse et en vachant au retour à Thorame. Marie volera en local entre Chalvet et les Antennes et vachera à Hyèges.

 

Lien CFD : http://parapente.ffvl.fr/cfd/liste/2016/vol/20210136

 

Tracé GPS :

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Catégories
Please reload

Posts récents

August 15, 2019

March 22, 2018

Please reload

Sourires d'en haut

Mathieu Stephan

Aspirant Guide de Haute Montagne

SIRET : 800 762 858 00028 - Code APE : 9319Z

Membre de :

  • 1421840995_119863835BI_edited

Retrouvez-moi sur :

  • Flickr Social Icon

camptocamp.org

flickr.com