Topo Torre Trieste - Voie Carlesso Sandri (sortie Hasse)

Quelques infos sur cette voie majeure parcourue le 26/08/2020 lors du stage final été de guide avec Morgan Salmon et Victor Saucede + Yohann Courcelles.


Cotation

7b max (6b/A0) - mais c'est surtout de l'endurance dans la grimpe et un bon sens de l'itinéraire qui feront de cette aventure une réussite, 2 échappatoires réduisent sensiblement l'engagement.


Approche - 1h/1h30

Du refuge, redescendre sur la piste d'accès depuis le parking. Prendre le sentier n°558 qui montent vers la face sud de la tour. Après une légère descente on tombe dans le grand canyon sec blanc visible depuis le parking, remonter sa rive droite jusqu'à l'énorme vire caractéristique qui raye la face Est puis sud de la Tour. Cette vire part environ 50 m (dénivelé) plus bas que l'arrivée du canyon de descente.

On emprunte cette vire très facile et expo sur quelques centaines de mètres avant de se retrouver en plein milieu de la face. Le départ se situe dans des dalles grises, il est marqué par un piton muni d'une cordelette moisie.

Coordonnées GPS du début de la voie : 33T 272835 5137946 (alt 1821 m)

Coordonnées GPS de l'attaque : 33T 272634 5137927 (alt 1893 m)


Itinéraire - 10/12h

Ci-dessous un petit croquis maison de l'ascension (forcément subjectif) à lire avec le commentaire par longueur qui suit (issu de nos souvenirs confrontés).


(italique) = commentaires personnels encore plus subjectifs que les autres


Première partie (commune avec la Cassin)

L1 : IV - Dalle en ascendance à droite au plus facile, 2 pitons mini dans la longueur.

L2 : IV - Dalle grise / noire en ascendance à droite qui vient buter au pied du mur raide en rocher jaune.

L3 : 6a+ (pas simple sur rocher aléatoire) - Pas raide juste au dessus du relais en ascendance vers la droite, réta sur une vire avec un relais à ne pas faire, de là 2 options : droit dessus puis traverser ou traverser puis monter (la voie originale monte direct). Relais suspendu célèbre sur un couplage de pitons qui n'inspire pas confiance.

L4 - 6c (gentil) - Monter en ascendance à gauche puis grande traversée à gauche aérienne, nombreux pitons. On croise une lunule, on fait réta sur une vire après quelques mètres après celle-ci et on revient à droite au dessus de la traversée pour trouver un relais.

L5 - IV+ - Plusieurs itinéraires possibles dans ce secteur, rocher mauvais. La ligne se décale légèrement vers la droite par rapport au relais et on monte légèrement à gauche de l'éperon caractéristique que la Cassin va rejoindre ensuite. Pour la Carlesso Sandri, on fait relais au départ (à droite) d'une dalle délitée en rocher mauvais munis de nombreux pitons.


Deuxième partie (jusqu'à l'échappatoire 1)

L6 - III+/IV - Grande traversée sur la gauche, très facile mais en mauvais rocher, à l'issue de laquelle un rétablissement en ascendance à gauche nous mène au relais.

L7 - IV+ - Monter droit dessus, on croise un piton, relais sur un pin sur une vire au pied d'une zone plus raide.

L8 - 6a (athlétique) - D'abord droit dessus puis on traverse sur la gauche sous un surplomb avant de rétablir droit dessus, attention quelques prises tiroir à gérer, relais sur un pin à l’orée d'une large terrasse qui constitue le premier échappatoire.


Troisième partie (jusqu'à l'échappatoire 2)

L9 - marche - Corde tendue pour traversée la vire vers la droite et rejoindre le pied du mur suivant.

L10 - 6a - Cette longueur évolue à droite du grand dièdre caractéristique du milieu de la face et fermé par un toit, sa partie gauche est en rocher jaune, sa partie droite en rocher gris. La longueur monte droit dessus dans un rocher fissuré, on trouve un relais dans le mur mais il est plus intéressant d'aller faire relais sur la vire du dessus. Relais à construire sur un piton plus coinceurs. On aboutit au pied d'un bouclier qui fait peur...

L11 - 6b (superbe longueur soutenue en mur / dalle) - D'abord droit au dessus du relais puis très vite, on traverse vers la droite en direction du grand dièdre (que l'on ne rejoint pas). On se retrouve plein gaz dans un mur que l'on remonte assez droit en direction d'un dièdre qui nous sort de la longueur pour atteindre le deuxième échappatoire. Bien équipée. Attention des pitons peuvent emmener à droite dans une variante qui paraît plus extrême.


Quatrième partie (bastion central)

L12 - II - Traversée facile à gauche avec un petit pas descendant pour aller faire relais sur pitons sous un dièdre jaune.

L13 - 6a - Suivre ce dièdre jaune tantôt dedans, tantôt sur son pan droit, la sortie devient quelque peu cheminesque et quelque peu déversante pour atteindre le relais sur une bonne vire de laquelle on aperçoit le crux de la voie.

L14 - 7b ou 6b/A0 - Poursuivre en ascendance à droite pour aller buter sous le mur Carlesso. Grimper le mur verdonesque droit dessus puis traverser à droite après le dur pour aller faire relais sur pitons dans une niche. Les chasses d'eau en place cache des pieds (gauches notamment) clé pour l'enchaînement en libre.

L15 - V+ - Franchir le surplombs dessus en se rétablissant sur la droite puis poursuivre cette courte longueur en ascendance légère à droite, beau rocher plein gaz, ambiance Verdon.

L16 - V/V+ - Courte mais magnifique longueur en traversée à gauche bien équipée sur pitons. Sensations garanties. Relais pitons au pied d'un dièdre marqué.

L17 - V/V+ - Dièdre / fissure de 40 m roulant. Relais pitons sur une bonne vire.

L18 - III+/IV - Grande longueur en arc de cercle, on monte d'abord sur des gradins très faciles en ascendance à droite puis droit dessus quelques mètres et ça repart à gauche dans une ligne de faiblesse assez intuitive. Relais sur un bloc sur 2 pitons.

L19 - III+/IV - Traversée facile sur la gauche pour contourner un petit bitar et aller faire relais au pied d'un dièdre jaune assez évident.


Cinquième partie (sortie Hasse)

L20 - V+ - Grimper le dièdre et se rétablir à droite sur une vire correcte. Relais sur 2 pitons forés très proches.

L21 - 6a+ - Partir sur la droite pour rejoindre un dièdre que l'on remonte tout droit. Rocher très moyen, on rencontre un surplomb en fin de longueur que l'on franchit pour faire relais sur 3 pitons sur une petite marche.

L22 - V+ - Poursuivre droit dessus dans un dièdre assez large. Relais (pitons) sur une bonne vire sur la droite à la sortie du dièdre.

L23 - V - Suivre un dièdre jusqu'au sommet, relais dans les blocs du sommets. Il est possible de partir sur la droite pour sortir dans un meilleur rocher car le haut du dièdre semble pourri.


Descente - 3h (pour atteindre le canyon sec du départ)

Voici un croquis pas pire de Victor pour la descente telle que nous l'avons réalisée, à lire avec les commentaires qui suivent.

Du sommet, aller vers l'ouest sur une sente cairnée pour trouver une corde fixe qui mène à un bloc coincé dans un canyon qui descend vers l'Est (le canyon de descente). Longer une vire rive droite du canyon puis désescalader quelques mètres pour trouver le premier anneau inox.


Rappel n°1 de 30 m dans un boyau.


Marcher 10 mètres dans le couloir pour trouver le rappel n°2 - 40 m dans le boyau.

Un nouveau rappel (n°3) de 45 m pose sur une vire.


Marcher quelques mètres sur la gauche (dos à la face) pour trouver le rappel n°4 de 15 mètres sur spits.


On poursuit en traversée à gauche (marche) sur 40 mètres pour trouver le rappel n°5 de 55 mètres (possible plus court + désescalade).


On traverse quelque mètres à gauche pour trouver un nouvel anneau inox (consolidé avec d'autres spits). Le rappel n°6 (55 mètres) pose sur une vire cachées que l'on ne voit pas du haut. Possible de scinder ce rappel en (35 + 12).


Traversée de 30 mètres sur la gauche un peu expo (1 piton) pour trouver un nouveau maillon inox. Le rappel n°7 de 60 mètres nous pose sur l'éperon. Certainement possible de scinder ce rappel (relais à trouver) mais nous avions la longueur de corde.


Suivre la sente cairnée sur l'éperon qui finit par aller chercher le dernier maillon inox sur la gauche de l'éperon en rive droite d'un nouveau canyon qui démarre. Rappel n°8 d'environ 35 mètres pose au fond du canyon.


Une courte marche d'environ 20 mètres dans le canyon mène au rappel n°9 sur 3 pitons reliés (côté gauche du boyau). Rappel 30 mètres mini ou plus si on veut minimiser la désescalade.


Une nouvelle marche + désescalade un peu dans le couloir puis très vite sur sa rive gauche mène à une épaule (cairns) de laquelle on visualise le 3ème et dernier couloir à descendre pour atteindre le pied de la face. On tombe sur le rappel n°10 sur 3 pitons reliés en contrebas des cairns en rive droite du couloir. Rappel de 50 mètres qui va loin dans le boyau, Attention au tirage et risque de coincement.


On tombe sur un nouveau le rappel n°11 de 50 mètres pénible dans le couloir en plusieurs ressaut.


Il faut marcher une quinzaine de mètres vers la gauche pour aller chercher le rappel n°12 (dernier) de 50 mètres sur 3 pitons reliés. Celui-ci pose dans le canyon sec du départ.


Matos

  • 16 dégaines dont 4 rallongeables (tirage récurrent à gérer)

  • Marteau peut être utile pour retaper les pitons en place

  • Jeu de friends des micros jusqu'au n°3 (C4 BD) + nuts


Remarques diverses et variées

  • Une première partie laborieuse jusqu'à R7 (rocher moyen, plusieurs itinéraires possibles, etc.). Le reste mérite la réputation (gaz, rocher correct, ambiance dingue, etc.).

  • La vire d'accès est assez haut dans la face (on s'attendait à tomber dessus plus tôt), son accès est un peu laborieux dans un pierrier malcommode.

  • Horaire refuge refuge de notre ascension : départ 5h - arrivée 20h.


Bibliographie

  • Dolomites, les plus belles voies d'escalade, Edition Glénat (le plus juste à mon sens)

  • Dolomites West & East, Selected climbs by Ron James (pourquoi pas en complément mais descriptif trop détaillé et pas convaincu sur les tracés photos)

Et un petit Best Of des photos de notre ascension


Sourires d'en haut

Mathieu Stephan

Aspirant Guide de Haute Montagne

SIRET : 800 762 858 00028 - Code APE : 9319Z

logo-compagnie.jpg
  • 1421840995_119863835BI_edited

Retrouvez-moi sur :

  • Flickr Social Icon