Calanquissimo à l'Eissadon

Cher papa Noël, je voudrais une journée de grimpe dans un environnement de ouf, dans des voies qui grimpent mais pas trop, dans du bon rocher avec un peu de mistral pour l'ambiance et dans un coin sauvage s'il vous plait ...


C'est un peu tôt pour faire sa lettre mais qui ne tente rien n'a rien !


Dimanche 27 septembre, alors que le mistral et la houle seront de la partie, nous décidons de nous diriger vers une calanque reculée, surtout depuis la fermeture de la route de la Gardiole, c'est à l'Eissadon que nous poserons nos paires aujourd'hui.


Nichée entre Devenson et Oule, nous mettons environ 2h pour arriver au col de l'Eissadon, c'est "pas pire" finalement, la route fermée rajoute 15 min de marche à tout casser.


Il est assez tôt quand nous arrivons et la houle ne semble pas si massive. Tous les choix sont possibles, un temps attirés par "Sur les traces de Gaston", c'est dans "Et la mer profonde et bleue" que mes compères préfèrent partir, option "La chandeleur" si le cœur nous en dit.


Et la mer profonde et bleue


Après une approche "aventure" de 3 longueurs (dont une petite traversée des famille en 5) et 2 rappels (dont un coincé...) nous arrivons au départ de la voie presque les pieds dans l'eau. Classe !


C'est d'abord deux 5+ au rocher parfait que nous parcourons. Léonie et Nils grimpent vite, trop vite ! Nous décidons de corser l'affaire en empruntant la longueur d'après dans la voie voisine de gauche, belle dalle et un mur plus athlétique pour finir. La 4ème et dernière longueur (6a+) sur le fil est superbe. Au sommet, on se fait brasser par le vent !

De retour au col de l'Eissadon, il est 15h30, je sens bien que les loustics en ont encore sous le pied. Nous redescendons dans l'entre de l'Eissadon en direction de l'attaque de "La Chandeleur", une voie homogène dans le 6a/a+ sur le beau bouclier de l'aiguille.


La chandeleur


L'approche est très rapide par la main courante (5 min ?) mais nous avons quand même réussi à nous tromper ... on est descendu un poil trop bas, il faut vraiment longer la paroi pour tomber sur les broches, c'est tout simple.


Allé c'est parti pour la première longueur où nous combinons L1 et L2 pour une superbe tirée de 40 m d'abord raide dans un rocher moyen mais moins mauvais qu'attendu puis une belle dalle à la lecture pas si simple.


La deuxième longueur (L3 + L4) est également démente pour un ensemble en 6a. Plus raide que la précédente avec un beau dièdre pour commencer. 40 m de rocher devenu superbe et l'ambiance commence à se faire sentir. Derrière ça grimpe encore vite et bien, Léonie opte pour le réta dans l'arbre car le mur à droite paraît trop facile !!!


Au pied de la dernière longueur ça tchatche moins !!! Un mur raide légèrement traversant en 6a+ pour sortir, ça promet. Je me lance dans l'entreprise : longueur vraiment top, avec tout le gaz de la calanque dessous et une grimpe bien soutenue.

Il est pas loin de 18h quand nous sortons, juste le temps de rentrer par le Devenson pour en prendre plein les mirettes.

Une journée au top où la lettre du papa Noël aura pleinement été exaucée, bravo aux parisiens qui se sont plus que bien débrouillés à l'extérieur pour un magnifique classico !

Sourires d'en haut

Mathieu Stephan

Aspirant Guide de Haute Montagne

SIRET : 800 762 858 00028 - Code APE : 9319Z

logo-compagnie.jpg
  • 1421840995_119863835BI_edited

Retrouvez-moi sur :

  • Flickr Social Icon